Parcours

Guillaume-Olivier Doré,

Entrepreneur et investisseur engagé

Guillaume-Olivier Doré est entrepreneur et investisseur spécialiste de la tech, de l’épargne et de l’investissement. Engagé dans le monde de l’Économie Sociale et Solidaire depuis 30 ans, Guillaume-Olivier est aussi patron de presse. A 50 ans, il a déjà eu plusieurs vies professionnelles, guidées par une question : celle de l’utilité, pour les entrepreneurs, de la finance à l’économie réelle.

Tombé dans l’entrepreneuriat très jeune

(comme Obélix, mais moins enveloppé)

Dès l’âge de 19 ans, Guillaume-Olivier Doré crée sa première entreprise. Peu pressé de faire des études, il commence d’abord par créer une agence d’événementiel qu’il cèdera cinq ans plus tard.

En parallèle, il participe aux fondations de ce qui va devenir le Groupe SOS, ancrant chez lui l’importance de l’impact et du sens de ses actions. Ce début assez peu classique donne le ton de sa carrière, faite d’expériences multiples et d’intuitions.

S’il était né 30 ans plus tard, son entourage lui aurait probablement parlé des multi-potentiels. Au lieu de quoi, il trace sa route et finance lui-même ses études supérieures à 24 ans avec 5 ans d’expérience professionnelle. D’abord aux États-Unis, à Northeastern U et Harvard. Puis à l’EM Lyon qu’il intègre en admission parallèle.

Investisseur-Entrepreneur avant tout

Après un détour (rapide) dans l’audit, Guillaume-Olivier découvre l’investissement au sein du fonds britannique 3i. Il part ensuite chez IBM Global Financing pour créer et piloter l’activité venture et financement de la banque d’IBM en 1999. Il verra ainsi passer tous les deals de la 1ère bulle internet. En 2000, il est débauché par Apax Partners. C’est là qu’il découvre les fintechs. Il en démissionnera en 2002 pour co-créer le premier fonds d’investissement entrepreneurial en France : Agregator. Il lève à cette occasion 5 M€ auprès de la famille Mulliez.

L’expérience Agregator, devenu Agregator Capital sous son impulsion, lui permettra de mettre en application sa vision personnelle de la finance : la proximité avec les entrepreneurs, l’utilité du financement de l’économie réelle dans les territoires et à la création d’emplois.

En parallèle, cet investisseur fasciné par ses pairs entrepreneurs co-fonde la medtech Theraclion, cotée en Bourse en 2010, et le réseau social Viadeo, startup cotée en 2012. Il continue en parallèle de participer au développement de l’entreprise de l’Économie Sociale et Solidaire Groupe SOS, dont il est administrateur et trésorier jusqu’en 2005, date de son agrément auprès de l’AMF.

L’aventure Agregator :

le fonds de l’économie réelle… et très locale

À rebours des fonds d’investissement traditionnels, Guillaume-Olivier Doré touche du doigt le besoin et la raison d’être du financement local dès 2010. Il transforme Agregator en fonds de Private Equity régionalisé. En 2012, il rachète le financier OTC qui devient OTC Agregator et crée alors sur la place de Paris un nouvel acteur incontournable dans le monde du financement de l’économie réelle, fédérant autour de lui plus de 350 entrepreneurs à succès, majoritairement implantés dans les territoires.

Avec plus de 500 millions d’euros sous gestion et le financement de nombreuse success stories françaises (dont Boursorama, Nocibé, Eminence, Materne - Mont Blanc, Beaba…), OTCAgregator est un succès, mais surtout une preuve de l’engouement pour une finance plus utile. Cette expérience renforce sa volonté d’évangéliser ses pairs autour de la contribution du monde de l’investissement à l’économie locale. Le succès du déploiement des 50m€ de fonds territoriaux Corse Croissance dans les PME insulaires lui confirme la pertinence de sa vision.

Fintech Entrepreneur

(C’était la mode)

Il cède OTC Agregator en 2015 pour fonder la première plateforme d’épargne en ligne, centrée autour du besoin de financement des projets de vie de ses utilisateurs. Il crée mieuxplacer.com à Bordeaux où il s’installe en 2016. Il lève 2 M€ en 2017, 3,5 M€ en 2018et 2M€ en 2020.

En 2019 mieuxplacer.com se repositionne pour devenir Elwin, éditeur de logiciel SaaS destiné aux professionnels du courtage en patrimoine et qui vise à accompagner la transformation numérique du secteur des courtiers en produits d’épargne et des courtiers généralistes.

Acteur de l'écosystème tech & financier régional

Entrepreneur engagé, Guillaume-Olivier Doré contribue à l’écosystème tech et financier à travers différents engagements bénévoles :
 
- Il est Président de Finaqui, l’association de Business Angels de Nouvelle Aquitaine qui investit dans les projets en phase de premier développement dans la région. 

- Il contribue à de nombreux projets régionaux autour de la création d’outils de financement à impact régionaux.

- Il est administrateur et trésorier de FrenchTech Bordeaux (26000salariés, 600 entreprises) depuis 2019 et co-responsable des questions liées à l’impact.

Soucieux de transmettre son expérience et son expertise, il accompagne et mentore aussi de jeunes entrepreneur(e)s dans les moments-clés de la construction de leurs entreprises.

(Petit) patron de presse

Actif dans le monde des médias qui le passionne, Guillaume-Olivier Doré a créé Fintech Mag en 2015, puis Finance Mag en 2019, média dédié au monde de la finance innovante. Fin 2020 il crée la Revue Say, premier « long-read » économique et politique en France qui veut être un antidote aux extrêmes.

Il est également contributeur quotidien du Journal du Dimanche sur les questions de bourse et d’épargne et chroniqueur régulier de La Tribune, Forbes et Les Echos.

Un prochain chapitre pour boucler la boucle

À travers ses activités d’entrepreneur et ses engagements associatifs, Guillaume-Olivier Doré entend favoriser le développement d’une finance altruiste, ouverte sur l’innovation sociale et soutenir un écosystème tech plus ouvert et inclusif. Une culture qu’il s’est forgée au contact des presque 10.000 entrepreneur(e)s rencontrés tout au long de son parcours.

Il s’intéresse aujourd’hui à la manière dont le monde du venture capital et du Private Equity s’adapte aux questions liées à l’impact et à l’économie sociale et solidaire. Un sujet devenu central pour ce secteur.

Guillaume-Olivier a pour cela conservé des rôles non opérationnels au sein de plusieurs fonds d’investissements Français. Pionnier depuis 30 ans d’une Économie Sociale et Solidaire fondée sur un capitalisme durable, il entend continuer à évangéliser ses pairs sur ces problématiques et favoriser le développement d’entreprises plus soucieuses de leur impact global.